L’argent fait-il le bonheur ?

L’argent fait-il le bonheur ? Il y a quelques jours, j’ai reçu un commentaire sur la page Facebook de Magique Life d’une abonnée. Elle me disait qu’elle se désabonnait de la page parce que pour elle les articles sur l’argent comme Comment attirer l’argent grâce à la magie ? ou 5 cristaux pour la richesse, la prospérité et le succès ne lui plaisaient pas parce que l’argent ne fait pas le bonheur. Bon ce commentaire elle l’a mis sous la publication de l’article Comment créer une avalanche de miracles dans votre vie ? qui parlait de miracles et n’était pas spécifique à l’argent puisque le but est de faire venir à nous les miracles que nous voulons. De plus je pense que cette personne n’a pas visité le blog de Magique Life puisque je ne parle pas que de cela. Mais je me suis interrogée tout de même sur cette question de « l’argent fait-il le bonheur ? ». J’ai donc fait des recherches pour voir un peu ce qu’il se disait sur le sujet.

Voici quelques éléments de réponse grâce à ces recherches et mon expérience.

 

C’est quoi le bonheur ?

Commençons par là. C’est quoi le bonheur ? Selon la définition du dictionnaire le bonheur est un état de pleine satisfaction. Il a pour synonyme : béatitude, félicité, joie. Donc le bonheur serait un état où nous nous sentons bien. Où le stress, les problèmes, l’argent… n’ont aucun impact puisque nous sommes en état de béatitude. Cette définition est très simpliste mais tout à fait explicite.

 

Et l’argent là dedans ?

Indubitablement, l’argent ne peut pas acheter le bonheur. Cependant, il est extrêmement douloureux d’être heureux si on est sans ressources. Lorsqu’il n’y a pas assez d’argent pour qu’une personne puisse manger et avoir les nécessités de la vie, il est absolument impossible de se contenter de la vie. Tout comme l’argent ne peut pas acheter la santé, mais contribue au maintien d’une bonne santé, avoir assez d’argent pour payer ses factures, avoir un toit sur la tête… contribue également au bonheur. Avec suffisamment d’argent pour mener une vie décente, une personne peut se concentrer sur les éléments qui contribuent au bonheur, tels que la réalisation de son potentiel, son amour, sa famille et sa bonne santé. Au-delà de ces éléments essentiels, l’argent n’est que superflu.

L’argent n’a en soi aucune valeur.

C’est un bout de papier sur lequel on ne peut pas dormir, que l’on ne peut pas manger… Mais c’est aussi la chose la plus précieuse dans notre société. C’est notre symbole de valeur socialement reconnu et légalement appliqué. L’anthropologue Weston LaBarre a appelé cela une psychose devenue normale, «un rêve institutionnalisé que tout le monde est en train de vivre». Un rêve qui tourne parfois au cauchemar.

Le danger est que, psychologiquement, les moyens et les fins soient inversés, de sorte que les moyens deviennent l’objectif. Comme Schopenhauer l’a dit, l’argent est un bonheur abstrait, de sorte que quelqu’un qui n’est plus capable d’un bonheur concret met tout son cœur sur l’argent. L’argent finit par devenir un «désir figé» – pas un désir pour quelque chose en particulier, mais un désir en général. L’argent symbolise la possibilité d’acquérir tout ce que nous voulons. Et puisque la satisfaction de tout désir est la façon dont nous pensons habituellement au bonheur, l’argent en vient à symboliser la possibilité d’acquérir le bonheur. Cette façon de penser est souvent inconsciente, mais elle n’est pas moins compulsive pour cela.

Vivre dans un monde qui met l’accent sur la convertibilité instantanée a tendance à minimiser l’importance de nos sens, au profit des chiffres magiques des comptes bancaires ou de la valeur symbolique de nos biens coûteux. Au lieu d’apprécier pleinement les qualités d’un bien, nous sommes plus conscients de ce qu’il en coûte et de ce que cela implique pour nous.

Aujourd’hui, l’argent remplit au moins quatre fonctions.

Parce qu’il est aussi indispensable que le moyen d’échange , il a également évolué pour devenir notre réserve de valeur . Autrefois, la richesse était mesurée en vaches, greniers, domestiques et enfants, mais l’avantage de l’or et de l’argent – maintenant des factures papier et des comptes bancaires – est qu’ils sont impérissables, du moins en principe. L’or ne ternit même pas. C’est en effet immortel. C’est très attrayant dans un monde hanté par l’impermanence et la mort.

Le capitalisme a ajouté une petite tournure addictive, que nous prenons pour acquis aujourd’hui mais qui était suspecte, pour ne pas dire immorale, pour beaucoup de gens dans le passé. Le capitalisme est, bien sûr, une économie basée sur le capital – une monnaie utilisée pour gagner plus d’argent. Cela a favorisé un dynamisme économique assez extraordinaire. L’inconvénient est de toujours réinvestir ce que vous obtenez pour en obtenir encore plus, en partant du principe que vous ne pouvez jamais en avoir trop .

Psychologiquement, cela tend à devenir : on ne peut jamais en avoir assez. Cela devient une obsession. C’est un facteur très important pour aggraver l’inégalité croissante qui menace de détruire notre société. Combien de repas par jour pouvez-vous manger ? Combien de voitures avez-vous besoin pour vous déplacer ? Mais le capital peut toujours être utilisé pour accumuler plus de capital.

Pourquoi tombons-nous dans de telles obsessions ?

L’ enseignement anatta «non-soi» du bouddhisme implique une perspective particulière de nos blocages avec de l’argent. Le sens de soi est une construction composée principalement de manières habituelles de penser, ressentir, agir, réagir, se souvenir, planifier, avoir l’intention, etc. Ce sont des processus et non des choses, ce qui signifie que le moi qu’ils composent est intrinsèquement peu sûr : il n’y a rien d’important qui puisse être sécurisé. Donc, notre sentiment de soi est hanté par un sentiment de manque : je ressens le trou vide au cœur de mon être comme le sentiment que quelque chose ne va pas chez moi, ou que quelque chose manque dans ma vie. Cependant, en général, je ne comprends pas la source de ce sentiment. Au lieu de cela, je la projette vers l’extérieur. Je deviens obsédée par des projets qui, je le crois, peuvent me donner un sentiment plus «réel». Comme acquérir des montagnes d’argent et tous les avantages qu’ils peuvent acheter.

Cela met en évidence la quatrième fonction de l’argent : il est devenu notre symbole de réalité le plus important , le meilleur moyen de protéger son identité, de faire face à l’intuition qui nous ronge que nous n’existons pas vraiment. Soupçonnant que notre sens de soi est sans fondement, nous avions l’habitude de visiter des temples et des églises pour nous établir dans une relation avec le Divin. Maintenant, nous ouvrons des comptes d’épargne et investissons sur le marché boursier pour nous implanter économiquement.

Inutile de dire qu’il y a un rebond karmique.

Plus nous évaluons l’argent et plus nous l’utilisons nous-mêmes pour nous évaluer . Nous finissons par être manipulés par le symbole que nous prenons très au sérieux. En ce sens, le problème n’est pas que nous sommes trop matérialistes, mais que nous ne le sommes pas assez, car nous sommes préoccupés par le symbolisme de l’argent. Nous sommes moins intéressés par les choses réelles que l’argent peut acheter que par leur puissance et leur statut.

La difficulté fondamentale de ce type de consommation évidente est que nous essayons de résoudre un problème spirituel – le «vide» au cœur de notre être – en saisissant quelque chose en dehors de nous qui ne peut jamais conférer le sens de la réalité que nous recherchons. Nous travaillons dur pour acquérir un grand compte bancaire et tout ce que la société nous enseigne nous rendra heureux, et ensuite nous ne pouvons pas comprendre pourquoi ils ne résolvent pas notre sentiment que quelque chose manque. Est-ce la raison pour laquelle nous n’en avons pas encore assez ?

Une autre façon de faire valoir ce point est que l’argent n’est pas non plus une chose mais un processus. C’est peut-être mieux compris comme une énergie qui n’est pas vraiment la mienne ou la vôtre. Ceux qui comprennent que c’est un symbole construit socialement peuvent l’utiliser avec sagesse et compassion. Ceux qui l’utilisent pour devenir plus réels finissent par être utilisés par elle, leur sentiment aliéné de s’emparer d’un chèque en blanc – un billet à ordre qui ne peut jamais être encaissé.

 

Conclusion

Comme nous avons pu le voir, l’argent ne fait pas le bonheur. Mais ne pas en avoir ne nous rend pas plus heureux. Quand on manque des choses essentielles de la vie comme de quoi manger, dormir, un toit… nous ne pouvons pas être heureux ou difficilement. Car subvenir à ses besoins fondamentaux est une condition du bonheur. Dans notre société, si on n’a pas d’argent, ces besoins fondamentaux ne peuvent être satisfaits. Le manque d’argent provoque aussi des problèmes de santé pas directement mais en raison du stress, du mal être dans lequel on se trouve quand on doit payer ses factures ou manger et que l’on ne peut pas. Pour ceux qui en ont suffisamment pour subvenir à leur besoin ou les personnes riches, et qui en veulent toujours plus croyant que ça les rendra heureux, il faut se pencher sur un problème intérieur avec soi-même et se poser la question de ce qu’on essaye de combler avec l’obsession d’en avoir toujours plus.

Alors oui l’argent ne fait pas le bonheur mais c’est quand même une clé importante pour l’atteindre. Je continuerais donc à faire des articles sur l’argent, sur les astuces ou rituels ou tout autre chose qui pourrait aider toutes les personnes qui en ont besoin parce qu’il y en a de plus en plus et j’en fais partie. Je reste persuadée que l’on pourrait  supprimer l’argent de la surface de la Planète et que cela rendrait le monde plus humain, mais ça c’est une autre histoire.

Sources : www.enotes.com et www.huffingtonpost.com

 

Je vous souhaite tout le bonheur du monde

 

Pour aller plus loin (images cliquables*) :

L'argent fait-il le bonheur ?   L'argent fait-il le bonheur ?   L'argent fait-il le bonheur ?   L'argent fait-il le bonheur ?   L'argent fait-il le bonheur ?

(*) liens d’affiliation

 

Autres articles :

Nouvelle lune du 7 décembre 2018 : Immoralité et perversion

Prière de guérison

Comment créer une avalanche de miracles dans votre vie ?

Intuition : 5 messages intuitifs de votre corps à ne jamais ignorer

Feng Shui : Zone Nord Est ou zone de connaissance