Zone de confort : comment en sortir ?

La zone de confort, tout le monde en parle mais on ne sait pas toujours exactement ce que cela veut dire. On sait, parce que tout le monde le dit qu’il faut en sortir, mais comment ? Sortir de sa zone de confort, ça veut dire quoi . Est-ce tout plaquer et s’installer au bout du monde ? Est-ce quitter son conjoint, sa ville, son pays, son boulot…. ?

Et bien je vous rassure c’est beaucoup plus simple que cela.

 

Définition de la zone de confort 

La zone de confort est tout simplement un espace privilégié où vos activités et vos comportements correspondent à une routine et à un schéma qui minimise le stress et les risques. Cet espace fournit un état de sécurité mentale. Vous en retirez des avantages évidents : bonheur régulier, anxiété et stress réduits.

L’idée de la zone de confort remonte à une expérience classique en psychologie. En 1908, les psychologues Robert M. Yerkes et John D. Dodson expliquèrent qu’un état de confort relatif créait un niveau constant de performance. Cependant, pour maximiser les performances, nous avons besoin d’un état d’anxiété relative – un espace où nos niveaux de stress légèrement plus élevé que la normale. Cet espace s’appelle « Anxiété optimale » et se situe juste en dehors de notre zone de confort. Trop d’anxiété et nous sommes trop stressés pour être productifs, et nos performances chutent brutalement.

L’idée d’une anxiété optimale n’est pas nouvelle. Quiconque s’est déjà efforcé d’atteindre un niveau supérieur ou d’accomplir quelque chose sait que, lorsque vous vous mettez au défi, vous pouvez obtenir des résultats étonnants. Plusieurs études soutiennent ce point . Cependant, pousser trop fort peut en réalité produire un résultat négatif et renforcer l’idée que se remettre en question est une mauvaise idée. C’est notre tendance naturelle à revenir à un état d’anxiété neutre et confortable. Vous pouvez comprendre pourquoi il est si difficile de sortir votre cerveau de votre zone de confort.

Même dans ce cas, votre zone de confort n’est ni une bonne ni une mauvaise chose. C’est un état naturel que la plupart utilise. Si vous le quittez, cela signifie une augmentation du risque et de l’anxiété, ce qui peut avoir des résultats positifs et négatifs, mais ne diabolisez pas votre zone de confort comme un obstacle. Nous avons tous besoin de cet espace où nous sommes le moins anxieux et stressés pour pouvoir exploiter les avantages que nous obtenons lorsque nous en sortons.

 

Le changement est difficile parce que vous  vous attendez au pire

Il est difficile de sortir de votre zone de confort parce que les humains sont prêts à s’attendre au pire des scénarios. Votre cerveau veut vous protéger, vous avez donc un biais de négativité naturel – une réaction plus forte face aux événements négatifs réels ou anticipés.

Lorsque vous évaluez si vous devez agir ou non et que vous recevez des informations négatives, cela vous influence plus fortement que des informations également positives.

Si le scénario se produit déjà, les études montrent que les gens ont tendance à accorder plus de poids aux événements négatifs. Supposons que vous évaluiez une situation sur une échelle, 1 étant la pire et 10 le meilleur. Si la conséquence était mauvaise, il est dans la nature humaine de lui attribuer une note inférieure à celle qu’elle mérite. Si la conséquence est positive, vous aurez tendance à la juger moins positive qu’elle ne le mérite et plus neutre.

Ce processus de pensée se poursuit pour prédire les résultats. Les chercheurs ont relié les participants aux électrodes afin de mesurer l’activité du cerveau lors de stimuli positifs et négatifs. Les stimuli négatifs ont créé une activité plus forte que les stimuli positifs, même si les stimuli étaient également susceptibles de se produire dans la vie réelle et étaient également extrêmes.

 

Pratiquer la pleine conscience pour avoir moins peur de l’inconnu

Les chercheurs ont constaté que la pleine conscience réduit le biais de négativité. Une pratique de pleine conscience assignée par un chercheur augmentait l’optimisme général des participants et ceux-ci étaient plus susceptibles de donner le poids approprié aux scénarios positifs et négatifs.

Il y a un million de façons d’être plus attentif. Tout au long de la journée, vous pouvez modifier intentionnellement vos habitudes. (Oui, cela signifie sortir de votre zone de confort, même un tout petit peu.)

La méditation, le mouvement conscient et la saine alimentation sont de bonnes pratiques, mais vous pouvez également vous concentrer sur les tâches que vous accomplissez déjà.

 

Avantages de sortir de sa zone de confort

L’anxiété optimale est l’endroit où votre productivité et vos performances mentales atteignent leur apogée. Néanmoins, « performances accrues » et « productivité accrue » sonnent simplement comme « faire plus de choses ». Qu’est-ce que vous obtenez vraiment lorsque vous êtes prêt à sortir de votre zone de confort ?

1. Vous serez plus productif.

Le confort tue la productivité parce que, sans le malaise que suscitent les délais et les attentes, nous avons tendance  à faire le minimum requis pour nous en sortir. Nous perdons la volonté et l’ambition de faire plus et d’apprendre de nouvelles choses. Nous tombons également dans le «piège du travail», où nous nous prétendons «occupés» pour rester dans nos zones de confort et éviter de faire de nouvelles choses. Repousser vos limites personnelles peut vous aider à atteindre votre objectif plus rapidement, à en faire plus et à trouver des moyens plus intelligents de travailler.

2. Vous aurez plus de facilité à faire face aux changements nouveaux et inattendus.

L’une des pires choses que nous puissions faire est de prétendre que la peur et l’incertitude n’existent pas. En prenant des risques de manière contrôlée et en vous mettant au défi de faire des choses que vous ne feriez pas normalement, vous pouvez éprouver une partie de cette incertitude dans un environnement contrôlé et gérable. Apprendre à vivre en dehors de votre zone de confort quand vous le souhaitez peut vous préparer aux changements de la vie qui vous obligent à en sortir.

3. Vous trouverez plus facile de repousser vos limites dans le futur.

Une fois que vous commencez à sortir de votre zone de confort, cela devient plus facile avec le temps. Lorsque vous sortez de votre zone de confort, vous vous habituez à cet état d’anxiété optimale. Le « malaise productif »,  devient plus normal pour vous et vous êtes prêt à pousser plus loin avant que votre performance ne baisse. Vous verrez que lorsque vous vous mettez au défi, votre zone de confort s’ajuste de sorte que ce qui était difficile et source d’anxiété devient plus facile lorsque vous le répétez.

4. Vous constaterez qu’il est plus facile de lancer des idées et d’exploiter votre créativité.

Il s’agit d’un avantage non négligeable, mais il est de notoriété publique (et facilement reproductible) que la recherche de nouvelles expériences, l’acquisition de nouvelles compétences et l’ouverture de nouvelles idées nous inspirent et nous éduquent de la même manière. Essayer de nouvelles choses peut nous faire réfléchir sur nos vieilles idées et les points où elles se heurtent à nos nouvelles connaissances, et nous inciter à en apprendre davantage et à remettre en question le parti pris de la confirmation , notre tendance à ne rechercher que des informations avec lesquelles nous sommes déjà d’accord. Même à court terme, une expérience inconfortable peut nous aider à réfléchir, à voir les problèmes anciens sous un jour nouveau et à relever les défis auxquels nous sommes confrontés avec une nouvelle énergie.

 

Les avantages que vous obtenez après être sorti de votre zone de confort peuvent perdurer. Il y a l’amélioration générale que vous obtenez grâce aux compétences que vous apprenez, les nouveaux aliments que vous essayez, le nouveau pays que vous visitez et le nouvel emploi que vous interviewez. L’élargissement de vos horizons présente également les avantages psychologiques légers que vous obtenez.

 

Comment sortir de sa zone de confort ?

En dehors de votre zone de confort peut être un bon endroit, tant que vous ne faites pas pencher la balance trop loin. Il est important de se rappeler qu’il existe une différence entre le type d’anxiété contrôlée dont nous parlons et l’inquiétude bien réelle avec laquelle de nombreuses personnes se débattent chaque jour. La zone de confort de chacun est différente et ce qui peut élargir vos horizons peut paralyser quelqu’un d’autre. N’oubliez pas qu’une anxiété optimale peut faire ressortir votre meilleur potentiel, mais trop est une mauvaise chose .

Voici quelques façons de sortir (et par procuration, d’élargir) votre zone de confort sans aller trop loin :

1. Faites les choses de tous les jours différemment.

Prenez un itinéraire différent pour aller travailler. Essayez un nouveau restaurant sans demandez ou cherchez des avis sur celui-ci. Mangez végétarien pendant une semaine ou un mois. Essayez un nouveau système d’exploitation. Recalibrez votre réalité. Que votre changement soit grand ou petit, changez votre façon de faire les choses au jour le jour. Recherchez la perspective qui découle de tout changement, même négatif. Ne soyez pas rebutés si les choses ne se passent pas comme prévu.

2. Prenez votre temps pour prendre des décisions.

Parfois, il suffit de ralentir pour vous mettre mal à l’aise, en particulier si la rapidité d’esprit est valorisée dans votre travail ou votre vie personnelle. Ralentissez, observez ce qui se passe, prenez votre temps pour interpréter ce que vous voyez, puis intervenez. Parfois, le simple fait de défendre votre droit de prendre une décision éclairée peut vous faire sortir de votre zone de confort. Réfléchissez, ne faites pas que réagir.

3. Ayez confiance en vous et prenez des décisions rapides.

Nous nous contredisons, mais il y a une bonne raison. Tout comme il y a des gens qui ont du succès dans leurs décisions, d’autres sont plus à l’aise pour peser toutes les options possibles plusieurs fois, encore et encore. Parfois, une décision rapide peut faire avancer les choses. Cela peut vous aider à démarrer vos projets personnels et à vous apprendre à faire confiance à votre jugement. Cela vous montrera également qu’il y a des retombées sur les décisions rapides et les décisions lentes.

4. Faites-le par petites étapes.

Il faut beaucoup de courage pour sortir de votre zone de confort. Vous bénéficiez des mêmes avantages, que vous y alliez rapidement ou que vous débutiez lentement, alors n’ayez pas peur de commencer lentement. Si vous êtes anxieux socialement, ne supposez pas que vous devez rassembler votre courage et de faire une demande à la personne qui vous attire, immédiatement. Commencez par lui dire bonjour et regardez où vous pouvez aller à partir de là. Identifiez vos peurs, puis affrontez-les étape par étape .

 

Il y a beaucoup d’autres façons d’étendre vos limites personnelles. Vous pourriez apprendre une nouvelle langue ou une nouvelle compétence. Apprendre une nouvelle langue présente de nombreux avantages, dont beaucoup s’appliquent à l’acquisition de nouvelles compétences. Connectez-vous à des personnes qui vous inspirent ou faites du bénévolat auprès d’une organisation qui fait un travail remarquable. Voyagez, que vous fassiez le tour de votre quartier ou le tour du monde. Si vous avez vécu toute votre vie en voyant le monde de votre porte d’entrée, vous passez à côté. Visiter des endroits nouveaux et différents est peut-être l’ un des meilleurs moyens d’élargir vraiment vos perspectives.et cela ne doit pas forcément être coûteux ou difficile à faire. Vos expériences peuvent être époustouflantes ou regrettables, mais cela n’a pas d’importance. Le fait est que vous le faites et que vous vous éloignez des blocages mentaux qui vous incitent à ne rien faire.

Essayer de nouvelles choses est difficile. Si ce n’était pas le cas, sortir de votre zone de confort serait facile et nous le ferions tout le temps. Il est tout aussi important de comprendre comment se forment les habitudes et comment nous pouvons les éliminer, mais aussi pour sortir de votre zone de confort en faisant des choses spécifiques.

 

Pourquoi il est important de retourner de temps en temps dans sa zone de confort ?

Vous ne pouvez pas vivre en dehors de votre zone de confort tout le temps. Vous devez revenir de temps en temps pour traiter vos expériences. La dernière chose que vous voulez, c’est que le nouveau et intéressant devienne rapidement banal et ennuyeux. Ce phénomène, appelé adaptation hédoniste , est la tendance naturelle à être impressionné par de nouvelles choses avant que l’incroyable ne devienne ordinaire au bout d’un moment. C’est pourquoi nous pouvons avoir accès au plus grand référentiel de connaissances humaines jamais créé (Internet) tout en nous ennuyant tellement que tout ce à quoi nous pensons est la rapidité avec laquelle nous pouvons obtenir un accès plus récent et plus rapide . D’une manière, cela nous fait avancer, mais d’une autre, cela nous empêche d’apprécier le subtil et le quotidien.

Vous pouvez lutter contre cela en essayant de nouvelles choses plus petites. Commander quelque chose de nouveau dans un restaurant où vous prenez la même chose à chaque visite peut être une révélation tout comme peut être visitée un nouveau pays, et les deux vous font sortir de vos espaces confortables. Diversifiez les défis auxquels vous faites face pour ne pas pousser vos frontières dans la même direction. Si vous avez appris les langues latines et que vous vous ennuyez, passez à une langue avec un jeu de caractères complètement différent. Si vous avez commencé à courir, au lieu d’essayer de courir plus longtemps et plus loin, essayez de vous mettre au défi de courir sur un terrain différent. Vous avez toujours le défi, mais vous élargissez vos horizons d’une manière différente.

 

Prendre son temps et étirer vos limites, habitude par habitude

Le but de sortir de votre zone de confort est d’accepter de nouvelles expériences et d’atteindre cet état d’anxiété optimale de manière contrôlée et contrôlée, et non de vous stresser. Prenez le temps de réfléchir à vos expériences afin de pouvoir en tirer les avantages et les appliquer à vos activités quotidiennes. Ensuite, faites quelque chose d’autre d’intéressant et de nouveau. Faites-en une habitude si vous le pouvez. Essayez quelque chose de nouveau chaque semaine ou chaque mois.

De même, ne vous limitez pas à de grandes expériences. Peut-être que la méditation vous pousse hors de votre zone de confort, tout autant que le saut à l’élastique. Essayez le premier si vous avez déjà fait le dernier. L’objectif n’est pas de devenir un drogué à l’adrénaline – vous voulez juste apprendre  de quoi vous êtes vraiment capable. C’est une autre raison pour laquelle il est important de retourner parfois dans un état de confort et de simplement se détendre. N’oubliez pas de rapporter autant que possible de ces moments inspirants, créatifs, productifs et légèrement inconfortables.

 

Les erreurs ont des avantages

Vous êtes sorti de votre de zone de confort et la mauvaise chose est arrivée.

Dans le grand schéma, tout va bien, mais vous êtes dégouté. Vous espériez que cela aille dans l’autre sens.

Les échecs sont de bonnes choses, les erreurs ne nous définissent pas. En réalité, les erreurs sont célébrées comme des temps forts du processus d’apprentissage. Mais saviez-vous qu’il y a un autre grand avantage à faire des erreurs ? Les personnes qui ne commettent jamais d’erreur ne sont pas aussi sympathiques que les personnes qui font des chutes de temps en temps, au sens propre comme au sens figuré. Cela montre vos défauts et votre humanité, qualités qui attirent les gens vers vous.

Il y a des exceptions. Si vous êtes un imbécile, les erreurs affirment l’opinion des autres selon laquelle vous êtes affreux. Donc, si vous êtes gentil avec les gens, les erreurs ne sont pas seulement permises, mais profitent à votre vie sociale.

 

Vous manquez d’idées ? En voici quelques unes :

  1. Lire un livre par mois
  2. Prendre les escaliers au lieu de l’ascenseur
  3. Couper son téléphone le dimanche
  4. Discuter avec un collègue avec lequel vous ne parlez jamais
  5. Apprendre une danse (tango, salsa, rock…)
  6. Trouver une personne inspirante pour se booster
  7. Se créer des objectifs, à la semaine, au mois, à l’année, dans 5 ans….
  8. Changer de route lors des trajets quotidiens
  9. Essayer de nouvelles recettes
  10. Ne plus regarder les actualités à la télévision
  11. Ecrire un livre
  12. Faire du sport
  13. Faire du saut en parachute
  14. S’inscrire sur un site de rencontre
  15. Se faire des amis en dehors du travail
  16. Faire une sieste de 30 minutes
  17. Devenir bénévole
  18. Essayer un nouveau sport : Judo, Karaté, Zumba….
  19. Faire une journée « YES MAN » (dire oui à tout, dans la limite de la légalité biensûr)
  20. Oser dire non quand on n’a pas envie de quelque chose
  21. Négocier une remise lors de votre prochain achat
  22. Chanter dans votre voiture, les fenêtres ouvertes et la musique à fond
  23. Envoyer des fleurs à quelqu’un sans raison
  24. Prendre une douche froide de quelques secondes en plein hiver
  25. Sauter dans un lac, une piscine, à la mer tout habillé
  26. Se rendre chez un concessionnaire de voitures de luxe, habillé en tenue chic et rouler dans une superbe voiture
  27. Faire une liste de rêves
  28. Aller au restaurant et persuader le cuisinier de créer quelque chose de complètement nouveau pour vous.
  29. Couper les réseaux sociaux pendant 1 journée, 1 semaine ou 1 mois
  30. Aller dans un karaoké et chanter (comme si vous étiez le meilleur chanteur du monde)
  31. Faire des compliments à des inconnus
  32. Inviter une personne dans le besoin à prendre un bon repas  et discuter
  33. Donner votre télévision
  34. Nager avec les dauphins
  35. Toute la journée, à la question « Comment allez-vous » répondre « exceptionnellement bien et vous ? » C’est plus inconfortable qu’on peut le penser.

 

Je vous souhaite tout le bonheur du monde

 

Pour aller plus loin (images cliquables*) :

zone de confort   zone de confort   zone de confort   zone de confort   zone de confort
(*) liens d’affiliation

 

Autres articles :

Nouvelle lune du 7 décembre 2018 : Immoralité et perversion

Prière de guérison

5 cristaux pour la richesse, la prospérité et le succès

Notre maison révèle des choses sur notre Moi intérieur

11 films « spirituels »