Résoudre n’importe quel problème avec la méthode Brooke Castillo

Résoudre n'importe quel problème avec la méthode Brooke Castillo

 

Pleine conscience, état d’esprit, travail de pensée… Vous entendez ces termes très souvent, mais que veulent-ils vraiment dire ? Eh bien, au cœur de ces termes se trouve la notion selon laquelle il existe en nous des outils puissants pour créer un changement : notre cerveau et nos pensées.

Nous avons quelque chose comme 60 000 pensées par jour, la plupart inconscientes et non dirigées. De ce fait, donner à nos esprits un peu de discipline et de direction est une très belle chose. En lisant ce message, déterminez combien de vos pensées sont intentionnelles, combien sont utiles et combien sont optionnelles. Le problème que vous pensez avoir n’est peut-être pas votre patron, votre partenaire, votre poids, mais plutôt vos pensées à leur sujet.

Le travail d’un coach est d’aider les personnes à comprendre la cause de leurs problèmes, généralement une pensée ou une série d’idées aboutissant à un système de croyances. Pour ce faire, chaque coach à sa méthode. Mais ici nous allons voir plus en détails la méthode de la coach de vie américaine Brooke Castillo.

Brooke Castillo transforme les concepts du développement personnel, parfois très abstraits, en outils facile à comprendre et à utiliser. Son site thelifecoachschool.com est très populaire et aide des milliers de personnes.

Elle a donc créé une grille de décodage qui nous permet de comprendre de manière très claire le lien entre nos pensées et les résultats que nous obtenons dans notre vie. Elle appelle cette méthode : « The model ».

« The model » vous aide à :
  • Prendre conscience de ce que vous pensez
  • Comprenez comment cette pensée vous affecte
  • Pensez délibérément ou délibérément

Voici par exemple cinq réponses à la question : « Pourquoi pensez-vous avoir à lutter contre votre poids ? ».

  1. Je n’ai pas trouvé la bonne façon de manger pour mon corps et probablement trop de boissons sucrées.
  2. Manger est mon mécanisme d’adaptation.
  3. Parfois, la vie est épuisante et j’essaie d’obtenir plus d’énergie avec de la nourriture. C’est un moyen d’éviter mes sentiments. Je n’aime pas me sentir stressé ou anxieux.
  4. Je n’ai pas d’énergie.
  5. J’aime la nourriture et le vin, évidemment trop.

Ce sont toutes des pensées, et peut-être pas très utiles pour quiconque veut perdre du poids. Ces personnes peuvent même ne pas se rendre compte qu’elles pensent « des pensées » qui vont directement à l’objectif qu’elles veulent. Si vous pensez « Je suis épuisé, la nourriture me donnera de l’énergie », quel sera le résultat, selon vous ?

 

C’est là que le modèle entre en jeu.

Il vous donne un cadre pour changer votre vie en montrant ce que vous pensez et la façon de changer ces pensées. Le modèle vous montre comment :

  • Prendre le contrôle de votre esprit
  • Résoudre tout problème
  • Traiter la cause d’un problème et pas seulement les symptômes
  • Changer les émotions négatives
  • Remplacer la programmation obsolète de votre enfance et de votre passé par de nouveaux systèmes de croyance
  • Reprogrammer votre esprit pour penser et créer tout ce que vous voulez pour votre vie.

 

Les cinq composantes du modèle = CPEAR

CPEAR :

Circonstances, Pensées, Emotions, Action, Résultats

Pensez à un problème que vous rencontrez actuellement – pouvez-vous le classer dans l’une des cinq composantes ? Prenons l’exemple de Cathy qui a des problèmes au travail avec son patron. Elle se sent en colère et amère. Appliquons le modèle à son problème.

  • Circonstance : Cathy a un travail.
  • Pensée : Mon patron me critique.(Cathy est venue parler de sa colère contre son patron. Après plusieurs questions, nous avons eu l’idée derrière sa colère – les critiques qu’elle recevait)
  • Sentiment : Colère. rancœur.
  • Actions : se précipite dans les projets pour les mener à bien, mais fait des erreurs. Ou doute tellement qu’elle a du mal à mener à bien ses projets.
  • Résultat : qu’elle ait omis d’accomplir ses tâches ou qu’elle se soit précipitée, Cathy a critiqué la performance de son patron.

 

Voici un autre exemple.

Michelle déclare que son problème est qu’elle ne prend pas assez soin d’elle. Ce qui la dérange c’est de ne pas se traiter comme elle traite les autres. Elle est généralement gentille et encourageante, elle aide les autres, mais pense qu’elle devrait faire de l’exercice au lieu de boire du café et de se détendre. Pour elle sa vie est une série de choses qu’elle doit faire.

  • Circonstance : Michelle a une vie.
  • Pensée : « Ma vie est une série de chose que je dois faire »
  • Sentiment : Ressentiment.
  • Actions : Prendre trop de temps dans ma journée ou dans ma vie, puis me déchaîner. Ou j’essaie d’aider les autres. Ou je tergiverse et évite tout cela et me distraire.
  • Résultat : Les choses s’accumulent et doivent être accomplies

Voyez-vous comment le résultat pourrait renforcer la pensée ? Et plus souvent, Michelle pense : «Ma vie est une série de choses que je dois faire» – ou des variations sur ce thème – son esprit se désagrégera comme le cycle d’essorage de la machine à laver ! La pensée négative renforce la pensée négative.

Autre exemple :
  • Circonstance : Il pleut
  • Pensée : Mer-e, il fait un temps pourri je ne vais rien pouvoir faire
  • Sentiment : Frustration
  • Actions : Je râle en pensant à tout ce que je ne vais pas pouvoir faire à cause de la pluie.
  • Résultat : Je n’ai rien fait de la journée et je me reproche de l’avoir gâchée.

 

Explication de « The Model »

C : Circonstances

Les circonstances sont toujours des éléments neutres, qui conviennent à tout le monde. Ce sont des constats objectifs, des vérités. Comme dans le dernier exemple : il pleut

 

P : Pensées

De la phrase de circonstance naît la pensée. Selon les personnes elles seront complètement différentes, il peut y avoir autant de pensées différentes que de personnes sur cette terre. Ces pensées ne sont pas des vérités. Ce sont des interprétations de la circonstance. Pour rester dans l’exemple de la pluie, nous nous pouvons penser que c’est nulle on ne va rien pouvoir faire, mais votre enfant va se dire « génial, je vais pouvoir aller jouer dans les flaques », votre voisine va se dire « super le jardin va être arrosé », votre conjoint va se dire « fait ch–r je viens de laver la voiture »…..

 

E : Emotions

Les émotions ne sont pas des pensées, mais leur manifestation physique. Par exemple, l’inquiétude peut se manifester avec une sensation de poids sur les épaules ou d’un manque d’énergie. Essayer d’identifier vos émotions face à vos pensées mais pour Brooke Castillo il faut se limiter à 2 seules émotions. Donc si vous en identifiez plus, gardez les 2 les plus importantes.

 

A : Action

L’émotion nous pousse à l’action. Notez que ça peut être aussi de l’inaction comme dans l’exemple de la pluie.

 

R : Résultat

De l’action découle le résultat, il peut être immédiat ou cumulé dans le cas de pensées récurrentes et souvent inconscientes.

Vous remarquerez que dans le modèle de Brooke Castillo la ligne du résultat vient toujours confirmer la ligne de pensée. Le cerveau adore renforcer ce qu’il pense déjà, la boucle est bouclée.

 

Comment inverser la tendance ?

Une fois que vous avez compris comment cela fonctionne, il suffit de changer le système négatif en positif. Je m’explique :

Dans l’exemple de la pluie, on reprend le même plan mais positivement :

  • Circonstance : Il pleut
  • Pensée : Super, je peux rester chez moi sans complexe et m’occuper d’un tas de trucs en attente.
  • Sentiment : Énergisé.
  • Actions : Je m’attelle à la tâche.
  • Résultat : J’accomplis de nombreuses tâches chez moi, je suis fière du résultat.

 

En conclusion :

Pour conclure, toutes les situations de la vie peuvent être décomposées dans « The Model ». Il ne vous reste qu’une seule chose à faire : Essayez…

 

Je vous souhaite tout le bonheur du monde

 

Autres articles :

Trouver la paix intérieure et apaiser votre esprit en 4 étapes

Prière pour manifester l’abondance : testé et approuvé

5 façons de garder l’étincelle en vie dans votre relation