Valons-nous encore quelques chose après 40 ans ?

Ma question va sembler étrange à certains mais pour d’autres elle va prendre tout son sens. Je pose cette question parce que de nos jours et ce problème est bien présent en France, quand on décide de reprendre un emploi ou d’en commencer un au bout de 10, 15 ou 20 ans on atteint en général la quarantaine. Et là, la recherche d’emploi est un vrai parcours du combattant. Si vous n’avez pas les nerfs solides et une bonne confiance en vous et si en plus vous frisez la déprime en restant chez vous ça peut faire mal, très mal.

 

Pourquoi je vous parle de cela ?

Je vous parle de cela parce que je suis actuellement en recherche d’emploi. Oui malheureusement mon blog ne me fait pas vivre. Il me permet tout juste de payer les frais de fonctionnement du site et encore pas tous les mois.

Pour plus de précisions voici mon histoire. J’ai débarqué en Métropole à Toulouse il y a de cela bientôt 20 ans. Nous avons quitté la Réunion mon mari, mon fils de 11 mois et moi en janvier 2000. La Réunion est une île merveilleuse mais pour le boulot c’est compliqué et le chômage y est très important. Auparavant, je faisais des petits boulots souvent non déclarés. Mon mari a donc trouvé dans les 15 jours un boulot à Toulouse. Moi je voulais m’en trouver un aussi, le problème était qu’aucune crèche ne voulait me prendre mon fils  sans emploi. Mais si je trouvais un emploi c’était d’office sur une liste d’attente puisqu’il n’y avait pas de place. Donc pas le choix, n’ayant aucune famille pour garder mon bébé si je trouvais du boulot, nous avons décidé que je resterais à la maison pour m’en occuper. Ne croyez pas que c’était une mauvaise chose ou que j’ai fait ça par dépit. J’ai adoré m’occuper de mes enfants.

Bref, les années ont passé j’ai eu d’autres enfants (3 de plus) et je les ai élevés.

Tout était très bien. Pendant ces années au foyer, je ne suis pas restée sans rien faire. J’ai fait un peu de vente à domicile, j’ai créé des sites internet… Les enfants ont grandi, mon bébé de 11 mois est devenu un beau jeune homme de presque 21 ans qui a quitté le nid. Mes 3 autres enfants de 17, 15 et 11 ans n’ont plus besoin d’une maman à temps plein. J’ai donc décidé de chercher du boulot. Et là !!!!  la douche froide !!!!

La première fois que je me suis inscrite à Pole emploi il y a de cela 2 ou 3 ans, la personne qui s’occupait de mon dossier m’a bien fait comprendre qu’il ne fallait pas me faire d’illusion. Elle m’a dit texto : vu votre age et votre expérience, ça va être très compliqué. Du coup, vu qu’il fallait qu’elle justifie cet entretien, elle insistait lourdement pour que je fasse un bilan de compétence. Trois mois à mes frais avec la contrainte de me payer 40 kilomètres par jour pour y aller et revenir. Bref, financièrement ce n’était pas possible pour moi. Et comme je n’y suis pas allée,  j’ai été radié. Bon une radiation pour une personne comme moi c’est rien, puisque je ne coûte rien à la société et oui les années à élever mes enfants ne m’ont donné droit qu’à quelques points retraites.

Depuis j’ai déménagé en ville, et en mai 2019 je me suis réinscrite à pole emploi.

Je m’attendais comme avant à avoir un rendez-vous d’office pour parler de ma situation et trouver des solutions voir même un boulot. Quelle plaisanterie !!! Rien Nada Nothing, aucune nouvelle de Pole emploi si ce n’est pour me dire que je n’avais droit à rien. Oh sans blague j’ai pas droit aux allocations chômages ? lol

Qu’à cela ne tienne, je ne vais pas me laisser abattre. Je décide de prendre le taureau par les cornes et rechercher activement un boulot. Tous les jours, je regarde TOUTES les annonces d’emploi, je réponds, j’ai passé des heures à me refaire un CV, à faire des lettres de motivation. J’ai répondu à des dizaines et des dizaines d’offres et tout ça sans succès. C’est vrai je n’ai pas beaucoup de diplômes un CAP et un BEP, la moitié d’un BAC G3 (oui c’est possible) et un an de  BTS assistante de gestion mais entre ça et aujourd’hui un CV vide et en plus j’ai 46 ans. Encore tout à l’heure j’ai reçu 2 lettres de pole emploi me disant que je ne correspondais pas au profil pour 2 offres. Sauf que je ne réponds qu’aux annonces où mon profil colle donc c’est quoi le soucis à part mon age. Bon, je vais m’estimer heureuse d’avoir eu une réponse car sur la totalité des offres pour lesquelles j’ai postulé si j’ai reçu 5% de réponses, je suis large.

 

Quel est le but de cet article ?

Je ne partage pas tout ça pour faire pleurer dans les chaumières. Je vous partage tout cela parce que ces successions de refus peuvent vous faire beaucoup de mal. Les paroles blessantes de certains agents de pole emploi ou de recruteurs peuvent vous faire perdre votre confiance en vous et vous faire croire que vous ne valez plus rien. Ce n’est PAS VRAI. Vous avez de la valeur, n’écoutez pas ces gens. J’avoue que plusieurs fois ça m’a foutu un coup au moral, et souvent j’ai eu envie de tout envoyer balader. Mais heureusement, mon naturel optimiste, ma positivité me permettent de surmonter ces coups durs même s’ils sont répétés régulièrement. Je sais que ces refus, ces paroles ne me définissent pas.

Je suis quand même en colère

Oui je suis quand même en colère. Pourquoi en colère, tout simplement parce que les personnes comme moi, comme vous, qui avons fait le choix de vie de nous occuper de nos enfants ou d’arrêter de travailler pendant un certains temps (peu importe pour quoi) ne devraient pas avoir à subir ce « racisme » de l’age ou du CV vide. Nous avons de la valeur, nous pouvons apporter des choses à une entreprise selon nos compétences, car oui nous avons des compétences et bien plus que ce que pensent les gens et les recruteurs. De plus, nous connaissons peut-être plus la valeur d’un boulot et notre motivation est souvent supérieure à la moyenne.

Je suis en colère parce que rien n’est fait pour nous les gens qui arrivent sur le marché du travail au bout de plusieurs années à un age avancé selon les dires de la société.

A 46 ans, je ne me sens pas vieille, mais pour la société je le suis.

A côté de cela, il existe diverses aides pour les gens qui sortent de prison pour les réinsérer, pour les personnes sans domicile fixe, pour les réfugiés… Je ne dénigre pas ces populations loin de là je suis très heureuse qu’on s’occupe d’eux, mais nous, en particulier les mères au foyer, nous n’avons rien coûté à la société toutes ces années, nous avons fait baisser les chiffres du chômage, laissé notre place à quelqu’un qui a pu travailler.  Alors est-ce exagéré de demander un peu de reconnaissance et des moyens pour nous permettre de retourner dans la « vie active » ? On ne demande pas la charité, on veut juste avoir les mêmes droits que  les autres c’est à dire l’accès à l’emploi.

Alors vous allez certainement me dire oui mais le chômage touche tout le monde. Oui c’est vrai je suis d’accord, mais regardons une offre d’emploi. Par exemple une offre pour un poste de vendeuse. Une jeune fille de 20 ans sans expérience, célibataire sans enfant et une femme de 45 ans sans expérience également, marié avec enfants. Qui va avoir le poste d’après vous ? Pour un poste dans l’administratif c’est pareil, beaucoup d’annonces ne demandent pas de gros diplômes ni même d’expérience mais les personnes les plus âgées sont dans la majorité des cas discriminées. Je ne parle pas que de moi, j’ai sondé dans mon entourage et tout le monde a la même version.

Ceci n’est pas un article politique, loin de là. Je veux juste pointer du doigt un problème qui concerne des milliers de personnes, mais passé sous silence, complètement occulté.

Quelle est la solution ?

Là tout de suite je n’ai pas la réponse, mais j’ai eu l’idée et l’envie de faire quelque chose et en particulier pour les personnes comme moi qui ont passé une grande partie de leur vie à élever leurs enfant et qui aujourd’hui veulent retravailler. Je ne sais pas encore comment : blog, association, les 2… mais quelque chose afin d’aider toutes ces personnes qui comme moi galèrent. Je pense qu’un soutien spécifique à notre situation serait le bienvenu. Un soutien  moral avant tout pour ne pas sombrer dans les idées noires ou même la dépression, puis peut être un soutien, voir une aide pour aider à atteindre des objectifs et peut être même soyons fous taper plus haut pour que les parents au foyer ne soient plus les laissés pour compte de la société et aient une place à part entière sans être montré du doigt par leur choix de vie. Parce que ça aussi je l’ai entendu : t’avais qu’à pas arrêter de travailler !! Je ne veux pas non plus qu’il y ait de polémique, mère qui travaillent et celles qui restent à la maison, ce n’est pas le but.

 

Alors dans les commentaires dîtes moi ce que vous en pensez, aimeriez vous avoir un endroit où vous confier, où avoir de l’aide ? Avez-vous des propositions ? Trouvez-vous l’idée intéressante ?

Bref, n’hésitez pas à partager vos idées, vos envies… mais s’il vous plait pas de polémique, pas de méchancetés, je veux des commentaires bienveillants. Merci

 

Je vous souhaite tout le bonheur du monde.

 

La boutique de Magique Life

Autres articles :

Magique Lune, enfin toutes les informations réunies dans un seul livre

Nouvelle Lune du 30 août 2019 : un tout nouveau monde qui fonctionne

5 façons d’atteindre instantanément un état de conscience supérieur