Méditation ZAZEN : 11 étapes pour un état d’esprit plus heureux

Za signifie s’asseoir ; zen désigne un état méditatif profond et subtil. Zazen est conscient de nous-mêmes et de la toile de vie dans laquelle nous sommes des causes, des conditions et des effets.

La méditation peut être pratiquée par n’importe qui, quelle que soit sa religion. Les pensées vont et viennent. Maintenant calme, maintenant agité. Laissez-les suivre. L’esprit ne sera jamais vide. Vous ne prendrez que la position de l’observateur. Et vous pouvez choisir de ne pas vous en tenir à l’activité mentale. Souvenez-vous de la triade du bouddhisme zen : observez, agissez et transmutez.

Certaines recherches associent cette formation à la réduction du stress, à l’amélioration du traitement du syndrome de panique et au développement de zones cérébrales liées à la compassion et à l’amour. La chose la plus importante est la pratique par la pratique. Aucune attente élevée. Garder un œil sur, instant après instant.

 

Qu’est ce que ZAZEN ?

Il est très difficile d’expliquer ce qu’est Zazen par des mots : la seule façon de comprendre cette technique est de la pratiquer. Pratiquer Zazen, c’est aller au-delà de la pensée et ne pas penser, c’est aller au-delà du soi et du non-soi. C’est s’émerveiller continuellement de la relation de toutes choses. C’est trouver le sens de l’existence.

Nous pouvons discuter des nombreux avantages que la pratique de Zazen offre, et de nombreuses études y sont consacrées. Nous développons notre conscience, notre concentration, notre compassion, nous améliorons nos relations et notre santé à bien des égards.

Le zazen peut être pratiqué individuellement et en privé, mais la pratique en groupe est souvent plus intense et stimulante. Essayez d’être un observateur de vous-même et de tout ce qui vous entoure. Laissez vos pensées et vos sentiments aller et venir librement, n’essayez pas de les contrôler ou de les éliminer. Retenez votre souffle dans l’abdomen, avec des expirations plus longues que les inspirations.

 

Comment pratiquer la méditation ZAZEN ?

 

1. Choisissez le bon endroit

Choisissez un endroit calme, que ce soit à la maison, au travail ou à l’extérieur, le matin, l’après-midi ou le soir. Vous pouvez vous asseoir les jambes croisées sur le zafu*, un coussin d’exercice rond avec vos genoux à plat sur le sol ou vous asseoir sur un petit tabouret.

Vous pouvez également vous asseoir sur le bord d’une chaise ou même du lit, en gardant vos genoux légèrement sous les hanches et les pieds à plat sur le sol et alignés sur les épaules.

 

2. Lotus complet

Asseyez-vous, placez la base de votre colonne vertébrale au centre du coussin de sorte que la moitié du coussin soit derrière vous. Après avoir croisé les jambes, placez vos genoux fermement sur le coussin. Mettez votre pied droit sur votre cuisse gauche puis votre pied gauche sur votre cuisse droite. Croisez fermement vos jambes afin que le bout de vos orteils et le bord extérieur de vos objets forment une seule ligne.

 

3. Demi-Lotus

Mettez simplement votre pied gauche sur votre cuisse droite. Lorsque vous croisez vos jambes, vos genoux et la base de votre colonne vertébrale doivent former un triangle équilatéral. Ces trois points soutiennent le poids de votre corps. Dans la position Lotus complète, l’ordre de traverser les jambes peut être inversé, et au milieu du lotus, soulever la jambe opposée est acceptable.

 

4. Seiza avec Zafu

Placez les deux genoux fermement sur le coussin, redressez le bas du dos, poussez vos fesses et vos hanches et frappez votre colonne vertébrale. Tirez sur votre menton et étendez votre cou comme pour percer le plafond. Vos oreilles doivent être parallèles à vos épaules et votre nez doit être aligné avec votre nombril.

Après avoir redressé votre dos, détendez vos épaules, votre dos et votre abdomen sans changer votre posture. Asseyez-vous droit, penché à gauche ou à droite, ni en avant ni en arrière.

 

5. Hokkaijoin

Placez votre main droite, paume vers le haut, sur votre pied gauche, et votre main gauche, paume également vers le haut, sur la paume de votre main droite. Le bout des pouces se touche légèrement. Cette position des mains est appelée hokkai-join.

Positionnez le bout de vos pouces devant votre nombril et vos bras légèrement éloignés de votre corps.

 

6. Bouche

Gardez la bouche fermée en plaçant votre langue contre le toit de la bouche derrière les dents.

7. Yeux

Garde vos yeux ouverts. Sans se concentrer sur quoi que ce soit en particulier, que toutes choses occupent leur place dans leur champ de vision. Si vos yeux sont fermés, vous vous endormirez facilement ou serez emporté par l’imagination.

 

8. Respiration abdominale

Pendant Zazen, respirez silencieusement par les narines. N’essayez pas de contrôler la respiration. Laissez-la venir et venir si naturellement que vous oubliez que vous respirez. Que les respirations longues soient longues et que les respirations courtes soient courtes. Ne faites pas de bruit en évitant les respirations lourdes.

 

9. Kakusoku

Ne vous concentrez pas sur un objet particulier et n’essayez pas de contrôler vos pensées. Lorsque vous maintenez une posture correcte et que votre respiration se calme, votre esprit se calme naturellement.

Lorsque de nombreuses pensées surgissent, ne vous coincez pas ou ne vous battez pas avec elles ; ne les suivez pas et n’essayez pas de leur échapper. Laissez-les simplement exister, leur permettant de se lever et de disparaître librement.

L’essentiel lors de la pratique du zazen est de se réveiller (kakusoku) de la distraction et de l’engourdissement et de revenir à la bonne posture à chaque instant.

 

10. Se lever de ZAZEN

Lorsque vous avez terminé Zazen, placez vos mains sur vos cuisses avec vos paumes vers le haut ; équilibrez votre corps plusieurs fois, d’abord juste un peu puis dans un mouvement plus large. Respirez profondément. Décroisez les jambes. Bougez lentement, surtout si vos jambes sont endormies. Ne vous levez pas brusquement.

 

11. Kinhin

Lorsque vous faites du kinhin, marchez dans la pièce dans le sens des aiguilles d’une montre, en gardant vos mains en shashu. À partir de la taille, votre posture doit être la même que celle de Zazen. Faites le premier pas avec votre jambe droite. Ne faites qu’un demi-pas à chaque respiration complète (expiration et inspiration).

Marchez lentement et doucement comme si vous étiez debout quelque part. Ne traînez pas les pieds et ne faites pas de bruit. Marchez droit et, dans les virages, tournez toujours à droite. Le mot kinhin signifie avancer. Lorsque vous avez terminé le kinhin, arrêtez-vous et saluez en shashu. Marchez normalement dans la pièce jusqu’à ce que vous retourniez à votre zafu.

 

Source : www.wemystic.com

 

 

Pour aller plus loin* :

Méditation Quantique 5D : Méditez et Guérissez !*

Apprenez à méditer au quotidien en 21 jours*

Les clés pour changer de quotidien*

Zazen   Zazen   Zazen      

(*) liens d’affiliation

 

 

Autres articles :

Mauvaises habitudes qu’ont en commun les personnes intelligentes

Comment transformer ses idées en réalité ?

Pleine lune du 9 mars 2020 – Foi contre la peur

Mieux se connaître grâce au cinéma

15 choses à arrêter de faire si vous voulez être vraiment heureux